En poursuivant votre navigation sur le site vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus adaptés. En savoir plus .

LIMITER L'UTILISATION DE PESTICIDES, C'EST POSSIBLE, NOS PARTENAIRES LE PROUVENT !


LES QUESTIONS QUI LIENT ALIMENTATION ET SANTÉ SONT DEVENUES UN VRAI SUJET DE PRÉOCCUPATION POUR LES FRANÇAIS. AINSI, PAS MOINS DE 80 % D’ENTRE EUX SE DISENT INQUIETS DES RÉSIDUS DE PESTICIDES PRÉSENTS DANS LES FRUITS, LÉGUMES ET CÉRÉALES (SOURCE TNS SOFRES).

limitation_pesticides

De leur côté, les pouvoirs publics poussent à la réduction progressive de l’usage des produits phytosanitaires en agriculture depuis le Grenelle de l’Environnement. Lorsque l’on est agriculteur, réduire l’utilisation de pesticides pose le problème du risque de perte de rendement.

Dans ce contexte, les Magasins U veulent pleinement jouer leur rôle d’enseigne responsable en établissant des partenariats sur 3 ans à la fois sur la qualité et sur les volumes pour les fruits et légumes frais U.

Nous sommes soucieux de proposer des produits qui répondent aux attentes des consommateurs, des prix bas, mais notre responsabilité est aussi de réduire l’impact de nos productions sur notre environnement.

DÉMARCHE QUALITÉ

Pour chaque fruit ou légume, les Magasins U ont construit à partir des meilleures pratiques des fournisseurs et avec l'aide d'experts agronomes le plan de progrès adapté à chaque culture.
Ce plan de progrès est un cahier des charges rigoureux qui établit les objectifs à atteindre sur 4 axes :

  • qualités sanitaires et organoleptiques ;
  • maîtrise du niveau de résidus de pesticides ;
  • bonnes pratiques de cultures ;
  • traçabilité.
Chaque fournisseur ou groupement de producteur met ensuite à disposition des producteurs un certain nombre d'outils pour atteindre ces objectifs ; par exemple, pour réduire les traitements phytosanitaires et maîtriser les résidus de pesticides :

  • un accompagnement régulier sur le terrain par des techniciens de culture ;
  • une combinaison de méthodes ou de bonnes pratiques de culture (par exemple le binage mécanique) ;
  • des moyens de lutte alternative (phéromone, insectes utiles…) ;
  • des outils d'aides à la décision (tensiomètre hydrique, station météo…) qui les aident à apporter la juste dose de fertilisant, d'azote, d'eau... au bon moment ;
  • des sélections de variétés tolérantes à certaines maladies.

LA CULTURE DU KIWI

Avec notre partenaire producteur de kiwis, nous mettons en place un plan de progrès visant à consolider les bonnes pratiques déjà en place :

  • sélectionner des variétés de fruits résistantes aux maladies et aux ravageurs et permettant de limiter les traitements phytosanitaire et insecticides ;
  • lutter contre l'érosion et protéger les sols en semant de l'herbe entre les rangs d'arbres dans les vergers ;
  • apporter des ruches sur la parcelle pour la pollinisation et développer de nouvelles pratiques ;
  • encourager la lutte biologique en utilisant par exemple des insectes mangeurs d'autres insectes nuisibles à la croissance du kiwi ;
  • optimiser les apports en engrais et en eau en apportant la juste dose au bon moment.

LA PRODUCTION DE POIVRONS

Autre exemple de notre engagement pour favoriser une agriculture "écologiquement intensive", nos partenaires producteurs de poivrons ont développés des bonnes pratiques visant à :

  • limiter l'apparition des maladies en profitant des avantages du climat : le vent pour éliminer les excès d’humidité sous serres, la solarisation qui utilise la chaleur solaire pour assainir les produits (100% du sol est recouvert durant l’été d’un plastique épais avant d’être rempli d’eau. Grâce à cette technique, sous l’effet de la chaleur solaire, la température monte entre 70-80 ºC, éliminant ainsi les spores, les mauvaises herbes, les maladies, les germes et les graines) ;
  • sélectionner des pratiques de culture les plus saines : le système de sablage qui favorise le passage de l’air et une meilleure ventilation des racines, le système d’irrigation qui évite les excès d’humidité, le plan de fertilisation est planifié et réajusté objectivement en fonction des besoins de la plante. Nous travaillons activement pour éviter (et non éliminer car c’est la clé de la productivité) les excès d’engrais et de nitrates qui contaminent les eaux souterraines (par la pluie par exemple) et provoquent des croissances irrégulières de la plante, propices à l’apparition de maladies ;
  • utiliser des insectes mangeurs d’insectes comme alternative aux insecticides chimiques. Des insectes microscopiques mangeurs de larves de mouches ou de pucerons sont lâchés par les maraîchers à l'ouverture des premières fleurs.

POMMES U : LES PRIX BAS EN TOUTE TRANSPARENCE

KIWIS U : LES PRIX BAS EN TOUTE TRANSPARENCE

agriculture raisonnée et viticulture maîtrisée

Pour votre santé, éviter de grignoter entre les repas www.mangerbouger.fr

Choisir un magasin

Sélectionner un magasin

Ces magasins participent à l’évènement

48 - Lozère

55 - Meuse

58 - Nièvre

65 - Hautes-Pyrénées

70 - Haute-Saône

980 - MONACO