En poursuivant votre navigation sur le site vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus adaptés. En savoir plus .

Sirop de fructose-glucose

2017_Substances_Controversees_Sirop-Fructose_740x510

1. QU'EST-CE QUE LE SIROP DE FRUCTOSE-GLUCOSE ET QUEL EST SON USAGE ?

  • Le sirop de fructose-glucose est un sucre liquide composé principalement de fructose et de glucose en proportion variable. On parle de sirop de fructose-glucose, lorsque le sirop détient une teneur en fructose supérieur à 50%. Dans le cas contraire, on parle de sirop de glucose-fructose.
  • Il est obtenu à partir d’une hydrolyse d’amidon de blé ou de maïs qui a pour action de « casser » l’amidon en molécules de glucose. Certaines de ces molécules de glucose sont ensuite transformées en fructose par un processus enzymatique appelé isomérisation.
    • En Europe, c’est en raison de ce processus d’'isomérisation que le sirop de fructose-glucose est aussi parfois appelé « isoglucose ». Aux Etats-Unis, les sirops de glucose-fructose sont issus de l’amidon de maïs et ont une teneur en fructose comprise entre 42 % et 55 %. C’est pourquoi ils sont aussi appelés sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS).
  • Le fructose détient un pouvoir sucrant de 1,3, qui est plus élevé que le saccharose (sucre blanc) qui, par référence détient un pouvoir sucrant de 1. C’est-à-dire que pour atteindre la même intensité en « gout sucré », il faut mettre moins de fructose que de saccharose. Par conséquent, le sirop de fructose-glucose (riche en fructose) détient un pouvoir sucrant lui aussi plus élevé que le saccharose.
  • Il est utilisé dans la fabrication de divers produits alimentaires (compotes, yaourts, confiture, confiserie, produit en conserve) et de boissons pour ses propriétés sucrantes et parfois ses autres qualités techniques (texture, limitation de la cristallisation etc.). Compte tenu de son fort pouvoir sucrant il est également utilisé dans les gammes « allégées ».

2. QUELLES SONT LES CONTROVERSES ASSOCIÉES ?

Alerte sanitaire avec un enjeu de taille : de nombreuses études montrent que le sirop de fructose-glucose contribue à l’augmentation des maladies de civilisations (obésité/maladies cardiovasculaires/ diabète de type 2)

  • La forte augmentation des diabètes de type 2 serait liée à la consommation croissante de fructose, notamment ajouté aux aliments et boissons (DiNicolantonio, O’Keefe, Lucan, 2015)
  • La communauté scientifique s'accorde sur le fait qu'une alimentation riche en fructose (au-dessus de 25 à 30% des calories totales) perturberait le métabolisme lipidique en provoquant une augmentation du taux de lipides dans le sang plus importante qu'une quantité équivalente de glucose. Ce phénomène serait accentué chez les personnes en surcharge pondérale (Fonds Français Alimentation et Santé, 2014).
  • Mise en évidence croissante, notamment aux Etats-Unis, de la corrélation positive entre consommation de boissons sucrées (riches en sirop de fructose-glucose) et la prévalence de l'obésité et des troubles métaboliques (Fonds Français alimentation et santé, 2014)
  • Une étude scientifique publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition montre que le fructose serait responsable de dommages au foie (Juin 2013)
  • Une forte consommation de fructose influence l'activité cérébrale des animaux (Pr Gomez-Pinilla, UCLA 2012)
  • Lien démontré entre la consommation excessive du sucre (fructose) et le diabète, l'obésité, le cancer et des maladies cardio-vasculaires. Effets toxiques sur le foie similaires à ceux de l'alcool (Lustig, 2012)
  • Augmentation du taux de sucre simple dans le sang qui implique une augmentation du risque d’obésité (Jurgens H. et al, 2005)
  • Augmentation du risque présumé de maladies cardio-vasculaires (Bantle, J. P, et al, 2000)
  • Diminution de la sensibilité à l’insuline (Blakely, 1981)

Pas de réglementation concernant son utilisation en France ou en Europe mais une production jusqu’alors limitée en France liée aux politiques agricoles
  • Absence de réglementation : pas de dose limite d’utilisation du sirop de fructose-glucose.
  • Absence d'obligation d'indiquer la concentration en fructose du sirop et utilisation de différentes appellations : sirop de maïs, isoglucose, HFCS
  • En Europe, la production de solution de glucose contenant plus de 10 % de fructose est limitée réglementairement (mesures de la PAC) à 5% de la production européenne totale de sucre. Mais la suppression des quotas sucriers européens est prévue pour octobre 2017.

Enjeu sociétal fort lié à la nutrition et à la surconsommation de produits allégés contenant du sirop de fructose-glucose à haute teneur en fructose.
  • Dénonciation des associations de consommateurs qui critiquent l’omniprésence des sirops de glucose-fructose et fructose-glucose dans les produits alimentaires et les risques pour la santé tels que l’obésité ou encore le diabète de type 2 (Dossier spécial « Sucres cachés, L’overdose », N°517, juillet 2016, 60 Millions de consommateurs).
  • Interdiction de l’utilisation de l’isoglucose aux Etats-Unis demandée par l’association américaine Ban HFCS
  • Message alarmiste d’Anne-Françoise Burnol (Biologiste et directrice de recherche au CNRS) faisant le parallèle entre l’augmentation de la consommation de sucre et l’émergence de maladies métaboliques comprenant l’obésité, le diabète de type 2 et la stéatose hépatique non alcoolique (une maladie liée à l’accumulation de graisse dans le foie)
  • Manque de transparence vis-à-vis de sa fabrication et de sa « naturalité » dénoncé par le CSPI (souhaite le retrait de la mention « all natural » de 7Up qui contient du HFCS) car l’enzyme d’isomérisation est un OGM.

3. POSITIONNEMENT DE U

Compte tenu des attentes des consommateurs, des controverses sanitaires sur le sujet, U a supprimé le sirop de fructose-glucose de l’ensemble des produits U depuis 2013.

4. SUBSTITUTION DU SIROP DE FRUCTOSE-GLUCOSE

Dans le cadre de sa suppression, le sirop de fructose-glucose a pu être remplacé par du sucre, du sirop de glucose-fructose ou d’autres types de sucres.