En poursuivant votre navigation sur le site vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus adaptés. En savoir plus .

À TABLE, ON VARIE LES ASSIETTES

Composer des menus variés, avec des aliments qui changent à chaque repas, c’est un principe de base pour manger équilibré, sain, gourmand, mais aussi pour préserver l’environnement : la diversité alimentaire, ça protège nos artères, et aussi la planète ! Quelques conseils pour faire bouger nos habitudes à table !

ON MET DE LA COULEUR DANS LES ASSIETTES

S’il y a du blanc, du rouge, du vert, c’est déjà qu’il y a trois types d’aliments différents ! L’idéal selon les nutritionnistes : une bonne moitié de vert, donc de légumes ou crudités ; un quart de rouge, donc de protéines animales ; un quart de blanc, donc de féculents ou céréales. Mais ces proportions peuvent très bien varier, du moment que l’on se rattrape au repas suivant : à midi si c'était un barbecue, c'était rouge ! Au dîner, on passe au vert avec une grande salade !

BIEN MIEUX LE MAG - SEPTEMBRE 2019

ON DÉCOUVRE UN PAYS PAR SEMAINE

BIEN MIEUX LE MAG -SEPTEMBRE 2019

Un dîner exotique, c’est un plaisir gourmet, ça amuse les enfants, et c’est une excellente façon de goûter des nouvelles saveurs, de consommer des aliments dont on n’a pas forcément l’habitude. Et, peutêtre, de les adopter… mais attention, pas tous les jours : à tour de rôle !

ON MARIE LÉGUMES ET FÉCULENTS

Ils vont très bien ensemble, et leur association est une des bases fondamentales de la cuisine méditerranéenne. C’est tout simple : une salade verte avec les frites ou les pommes vapeur, une poignée de petits pois, quelques fleurettes de brocolis ou de choux-fleurs surgelés dans l’eau des pâtes ou du riz, quelques galets d’épinards dans leur sauce, des tomates avec du boulghour, des pois chiches, des lentilles... Bannissez les plats monotones !

BIEN MIEUX LE MAG - SEPTEMBRE 2019