En poursuivant votre navigation sur le site vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et contenus adaptés. En savoir plus .

TOUS ANTI-GASPI !

Oublier des aliments au fond de son réfrigérateur, faire cuire une trop grande quantité de riz, avoir les yeux plus gros que le ventre au restaurant... le gaspillage alimentaire est un enjeu du quotidien. De petits gestes chez soi aux grandes lois gouvernementales, faites le point sur l’actualité de la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Le 16 octobre prochain, c’est la Journée nationale de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

10 millions de tonnes(1) c’est la quantité de nourriture consommable jetée chaque année en France (et 89 millions de tonnes dans l’Union européenne).

BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018

Pour diminuer ce chiffre par deux d’ici 2025, les pouvoirs publics ont créé le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.
Ce Pacte a donné la loi de gaspillage alimentaire de 2016.

BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018

Vos Magasins U n’ont pas attendu la loi et ont signé le pacte en 2013.

BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018
BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018

LES ACTIONS CONCRÈTES DES MAGASINS U

• Nous utilisons un logiciel de commande pour réduire les stocks
• Nous mettons en vente les produits à courtes date limite de consommation
• Nous confions nos légumes trop abîmés à des filières de compostage
• Nous développons des partenariats avec des associations caritatives locales pour transformer les invendus alimentaires.
En 2016, vos Magasins U ont fait don de 2 400 tonnes de produits aux banques alimentaires

LE DOGGY BAG, BIENTÔT OBLIGATOIRE

Au 1er juillet 2021, tous les restaurants devront vous le proposer : instauré depuis longtemps aux États-Unis ou en Angleterre, le fameux "doggy bag" (littéralement, “sac pour le chien”, grâce auquel les clients peuvent emporter les restes de leur assiette) va être imposé en France pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Même si ce dernier est d’abord imputable aux foyers français, la restauration y participe pour plus d’un tiers (cf encadré chiffres). Les députés ont voté cet amendement "doggy bag" dans le cadre de la loi agriculture et alimentation, en juin dernier. Deux exceptions sont cependant prévues : le client ne pourra exiger d’emporter "les aliments ou boissons mis à disposition sous forme d'offre à volonté" (dans des selfs* par exemple), ni "les boissons dont le contenant est soumis à un système de consigne".

BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018

BIEN MIEUX LE MAG - OCTOBRE 2018

(1) Sources : Ademe, 2016 ; estimations de la Direction générale Environnement de la Commission européenne, 2012.